Mythes et faits

CorpSensé jette un regard sur certains mythes concernant les régimes et la performance sportive et dit la vérité à propos de corps en santé. 

Le Mythe : Suivre un régime et perdre du poids améliore la performance sportive.

Les Faits : Chaque athlète féminine a sa propre taille et silhouette corporelles. Si elle tente d’aller au delà ou en deçà de cette taille, sa performance et sa santé vont éventuellement en souffrir. Si le corps d’une athlète n’obtient pas la nourriture dont il a besoin, il va commencer à briser son tissue musculaire pour s’en servir comme combustible. Elle va se sentir faible, fatiguée et davantage sujette à des déchirures musculaires, des fractures de stress et autres blessures. En bref, les régimes n’aident pas les athlètes !

Plutôt que de se concentrer sur son poids corporel, une athlète peut mieux améliorer sa performance sportive en travaillant sur sa condition physique et ses aptitudes mentales et s’assurer qu’elle mange la variété d’aliments dont son corps a besoin pour s’entraîner et compétitionner.

L’industrie des régimes au Canada fait des millions de dollars à chaque année en vendant aux gens l’idée qu’ils peuvent et doivent changer la taille et la silhouette naturelles de leur corps. En réalité, ils vendent des pertes poids temporaires et une faible estime de soi ! 95 % des gens qui perdent du poids reprennent tout ce poids et davantage – en moins de cinq ans.

Le Mythe : Les athlètes devraient avoir peu de gras corporel.

Les Faits : Il n’y a pas d’avantages démontrés pour la performance à avoir un faible taux de gras corporel, mais il y a des risques pour la santé. Des athlètes féminines qui n’ont pas suffisamment de gras corporel risquent d’être aux prises avec la Triade de l’athlète féminine (dérèglement d’habitudes alimentaires, aménorrhée et ostéoporose), l’infertilité et un éventail de problèmes de santé. Les athlètes ont besoin d’au moins 18 % de gras corporel pour avoir des menstruations régulières et d’au moins 22 % de gras corporel pour une ovulation régulière. Si une athlète se sent en santé, prend plaisir à pratiquer son sport et adopte une attitude positive à l’égard de la nourriture et de l’exercice, son corps sera probablement exactement là où il devrait être.

Le Mythe : Il est normal pour une athlète de perdre du poids au cours de sa saison.

Les Faits : Une athlète devrait, à vrai dire, prendre du poids au cours de sa saison en raison de tout le tissu musculaire qu’elle développe. Si une athlete perd du poids durant sa saison, c’est qu’elle ne mange probablement pas suffisamment de nourriture pour ravitailler son corps en vue de l’entraînement, de la compétition et de la récupération dont elle a besoins entre les deux.